mardi 4 avril 2017

Fantastik Mangue et Spéculoos.


Les Fantastik c'est quoi ? C'est une gâteau hybride entre l'entremet et la tarte, inventé par le célèbre pâtissier Christophe Michalak : une base de biscuit, de la crème, et des toppings diverses et variés. Les Fantastik sont déclinables à l'infini et chacun trouvera son bonheur. Pour ma part j'ai choisi de réaliser celui de Valérie, aux saveurs mangue et spéculoos. La recette peut faire peur mais est super simple et rapide si on s'organise (pour ma part j'ai préparé la crème mousseline, le streusel noisette et la crème de caramel à l'avance). Verdict : c'est une tuerie et je trouve qu'il en jette pas mal !

Ingrédients pour le sablé breton :
3 jaunes d’œufs
130g de sucre en poudre
150g de beurre mou
200g de farine
2 pincée de fleur de sel
1 sachet de levure chimique
pour la crème mousseline spéculoos :
250ml de lait
75g de sucre en poudre
25g de jaunes d’œufs
30g de poudre à crème ou de Maïzena
50g de beurre a chaud (qu'on met dans la crème pâtissière chaude)
50g de beurre à froid (qu'on utilise pour monter la crème pâtissière froide en mousseline)
3 cuillères à soupe de pâte de spéculoos
pour le streusel noisette :
50g de beurre mou
50g de cassonade
65g de poudre de noisette
50g de farine T45
1 pincée de fleur de sel
pour la crème de caramel :
250g de sucre en poudre
25g de glucose
175ml de crème liquide
pour la chantilly mascarpone :
100g de mascarpone
100g de crème liquide entière
30g de sucre en poudre
1 gousse de vanille
pour le dressage :
une mangue bien mûre

Le sablé breton : fouettez les jaunes et le sucre jasqu'à ce que le mélange blanchisse pour incorporez le beurre mou. Tamisez la farine et la levure chimique ensemble et ajoutez-les à la préparation précédente. Ajoutez la fleur de sel et terminez le mélange à la maryse, il doit être bien lisse. Formez un disque, filmez-le et placez au frigo pour deux bonnes heures. Une fois refroidi, étalez le sablé breton sur un Silpat ou une feuille de papier sulfurisé à une épaisseur de 0,5cm puis placez le cercle dessus, appuyez pour couper la pâte et enlever l'excédent sur les bords (il ne doit presque pas vous rester de chutes si vous êtes à la bonne épaisseur). Enfournez 17 minutes dans un four préchauffé à 180°C. Une fois cuit, enlevez le cercle et laissez-le refroidir sur sa feuille de cuisson.

La crème mousseline spéculoos : dans un saladier mélangez les jaunes, le sucre et la poudre à crème. Portez le lait à ébullition puis ajoutez la pâte de spéculoos, mélangez bien et versez sur le mélange aux œufs tout en fouettant. Reversez le tout dans la casserole et portez à ébullition en fouettant constamment. Maintenez l'ébullition une minute pour pasteuriser la crème pâtissière puis ajoutez le beurre à chaud hors du feu. Mélangez au fouet ou mixer à l'aide d'un mixeur plongeant puis versez le tout dans un récipient plat, filmez au contact et placez au réfrigérateur jusqu'à refroidissement complet.

Le streusel noisette : mettez tous les ingrédients dans le bol de votre robot et sablez avec la feuille. Disposez sur un Silpat ou une feuille de papier sulfurisé et enfournez pour 15 minutes dans un four préchauffé à 165°C. Laissez refroidir.

La crème de caramel : dans une grande casserole mettez le glucose et le sucre puis faites fondre à feu moyen (pas besoin de mélanger avec une cuillère ou de mettre de l'eau, ça se fait tout seul). Parallèlement, faites chauffer la crème. Une fois que le caramel a une belle couleur, versez la crème chaude dessus en remuant, faites attention à ne pas vous brûlez avec les éclaboussures ! Versez ensuite la crème caramel dans un bol ou mieux, dans une bouteille souple en plastique avec un petit embout pour pouvoir facilement la pocher sur la tarte. 

Le montage : coupez la mangue en cubes et réservez. Montez la mousseline spéculoos, pour ça mettez votre pâtissière dans le bol de votre robot, lissez-la avec le fouet puis raclez les bords du bol et ajoutez le beurre à froid (il doit être mou pour bien se mélanger avec la crème pâtissière). Mélangez à vitesse moyenne en raclant les bords du bol si nécessaire et en réchauffant éventuellement au chalumeau votre bol pour obtenir une préparation bien lisse. Quand on monte une crème pâtissière en mousseline, elle doit blanchir, se lisser et devenir brillante. Si vous avez de petits morceaux c'est que votre beurre est trop froid, il faut donc réchauffer. Si vous voyez que les ingrédients ne sont pas bien mélangez c'est que la préparation est tranchée, continuez à fouetter en réchauffant éventuellement. Si vous avez trop réchauffé, votre préparation va devenir liquide, il faut alors la remettre un moment au frigo avant de la fouetter à nouveau. Faites la chantilly mascarpone : mettez tous les ingrédients dans le bol de votre robot et fouettez jusqu'à obtenir une belle chantilly crémeuse (attention à ne pas trop la monter, après c'est moins joli quand on la poche). Réservez. Posez le sablé breton sur le plat de service et commencez par pocher la mousseline spéculoos puis la chantilly mascarpone. Disposez harmonieusement les dés de mangue faites des petits points de crème caramel. Terminez en saupoudrant de streusel noisette.

lundi 27 février 2017

Mini beignets au Nutella.



Demain c'est mardi gras, alors voici une recette à réaliser pour cette occasion : des mini beignets au Nutella de My Licious Secrets ! Une gourmandise qui ravira autant les petits que les grands. 

Ingrédients pour la pâte à beignets :
420g de farine T55
65g de sucre en poudre
é0g de levure fraîche de boulanger
60g de beurre mou
18cl de lait à température ambiante
2 œufs
1 cuillère à café de sel
1L d'huile de tournesol
pour la garniture et l'enrobage :
Nutella
100g de sucre en poudre
1 cuillère à café de cannelle moulue


La pâte à beignets : dans un bol, délayez la levure fraîche avec le lait à température ambiante à l'aide d'un fouet, la levure ne supportant ni le chaud ni le froid. Ajoutez 2 œufs puis mélangez. Dans un second bol, mélangez la farine, le sucre et le sel. Dans votre machine à pétrir ou dans un saladier, versez la moitié de la préparation lait-levure-œufs, puis la moitié du mélange farine-sucre-sel, et ainsi de suite. Le pétrissage sera ainsi plus aisé en alternant les 2 préparations dans votre récipient. Durant le pétrissage, dès lors que votre pâte devient élastique, ajoutez le beurre pommade. Après une complète incorporation du beurre, rabattez votre pâte au cœur de votre récipient à l'aide d'une maryse en la saupoudrant légèrement de farine sur les bords, celle-ci étant encore filante. Puis recouvrez votre récipient de film plastique dans le coin le plus chaud de votre cuisine, près d'un radiateur par exemple. Votre pâte doit doubler de volume. Laissez-la reposer environ 30 minutes à 1 heure, tout dépendra de la chaleur de votre pièce. Suite au levage de votre pâte, placez-là au réfrigérateur 30 minutes environ pour que le façonnage de vos beignets soit plus aisé par la suite. Saupoudrez votre plan de travail de farine, placez-y votre pâte réfrigérée. Travaillez-là environ 2 minutes à l'aide de quelques pincées de farine. Séparez votre pâte en portions de 15 à 20g environ à l'aide d'une balance de cuisine. Formez ces portions en boule en les malaxant et les roulant entre vos mains. Disposez ces petites boules sur une planche et laissez les reposer 30 minutes pour un deuxième temps de levage et ainsi faire de nouveau doubler de volume la pâte. 

L'enrobage : mélangez le sucre et la cannelle dans un petit bol puis étalez le mélange sur une assiette pour ainsi recouvrir vos beignets plus facilement.

La cuisson : faites chauffer votre huile dans une casserole de taille moyenne. Attention elle ne doit pas être trop chaude, la température idéale étant environ de 180°C. N'hésitez pas à utiliser un premier beignet pour test, s'il cuit trop vite, l'huile est trop chaude.

Le garnissage : faites chauffer quelques secondes votre pot de Nutella au micro-ondes, pour garnir plus facilement votre poche à douille. Fourrez vos beignets de Nutella et servez-les directement !



dimanche 29 janvier 2017

Croissants bicolores.



Cela fait quelque temps maintenant qu'à travers les réseaux sociaux on peut admirer de magnifiques croissants bicolores et j'ai eu envie de les tenter à mon tour. J'ai trouvé cette recette sur le blog de Mickaël, candidat de la saison 5 du Meilleur Pâtissier. N'hésitez pas à faire un tour sur son blog si la recette ne vous semble pas claire, il y a beaucoup de photos explicatives. C'est la première fois que je réalise des croissants et je dois dire que j'en suis assez fière ! 

Ingrédients pour le beurre de tourrage :
250g de beurre
50g de farine T55 ou T45
pour la détrempe :
500g de farine T55 (important car si vous mettez de la T45 il faudra moins de lait)
80g de sucre en poudre
10g de sel
130g de beurre
20g de levure boulangère fraîche
240g de lait
colorant en poudre

Le beurre de tourrage : dans le bol du batteur mélanger la farine et le beurre avec l'outil feuille jusqu'à obtention d' un appareil homogène. Étaler de manière à faire un rectangle d'un centimètre d'épaisseur environ. Filmer avec du film alimentaire et réserver au frais environ 2 heures. 

La détrempe : dans le bol du batteur mélanger avec l'outil crochet tout les ingrédients en n'hésitant pas après une ou deux minutes à récupérer la farine au fond du bol pour bien la mélanger à la pâte. Attention toute fois, il ne faut pas trop travailler la pâte. Une fois le mélange homogène (sans morceaux de beurre) et n'accrochant pas au bol du batteur, peser la pâte et prélever un quart du poids à laisser dans le bol du batteur. Étaler le reste en forme de rectangle deux fois plus large que celui du beurre, filmer au contact et réserver au frais pour environ deux heures. Ajouter le colorant souhaité (j'ai utilisé du colorant en poudre) au quart de pâte restant dans le bol puis bien mélanger jusqu'à ce que le colorant soit bien incorporé. Filmer au contact après avoir étalé et réserver au frais jusqu'au moment du façonnage. A cette étape de la recette vous aurez donc trois éléments au frais.

Le tourrage : commencer par placer le beurre de tourrage au centre de la détrempe. Refermer les deux côtés en soudant au centre. Étaler en longueur puis faire un tour double. Pour ceux qui ne savent pas ce qu'est un tour double voici une illustration provenant du blog foodbeam pour mieux comprendre.


Filmer au contact et réserver au frais pour environ 30 minutes. Étaler à nouveau et faire un tour simple (illustration provenant du blog la cuisine du jardin). 


Filmer au contact et réserver au frais pour environ 30 minutes.

Façonnage des croissants : étaler maintenant votre pâte sur environ 28cm de longueur et 22cm de largeur. Faire de même avec la pâte colorée. A l'aide d'un pinceau et d'un peu d'eau, badigeonner la partie non colorée afin de faire adhérer celle colorée. Puis délicatement à l'aide d'un rouleau à pâtisserie, enrouler la partie colorée pour la poser sur celle non colorée, ensuite étaler un peu afin de bien la faire adhérer. Couper le surplus de pâte colorée qui dépasse et retourner la pâte afin d'avoir la partie non colorée face à vous. Étaler de manière à avoir une épaisseur de 0,7cm environ en n'hésitant pas à fariner dessous avant et aussi pendant assez régulièrement pour ne pas arracher la pâte. Découper les bords de manière à avoir un rectangle et le feuilletage apparent. A l'aide d'un grand couteau détailler les croissant sur une dimension de 25cm de longueur et 8cm de large. Enrouler en partant de la partie large le triangle sur lui même pour former le croissant. Afin d'imperméabiliser les croissants et pouvoir ajouter le sirop après la cuisson, mélanger un jaune d’œuf avec 20g d'eau puis badigeonner délicatement les croissants au pinceau. Placer les croissants dans le four éteint porte fermée 2 à 2h30. Les croissants vont doubler de volume.

La cuisson : préchauffer votre four à 160°C (cela permettra à la partie colorée de garder une belle couleur, mais personnellement je l'ai mis à 180°C). Enfourner pendant 20-25 minutes. Pendant ce temps préparer un sirop en faisant bouillir 50g d'eau et 65g de sucre jusqu'à complète dissolution du sucre. Une fois les croissants cuits, badigeonner légèrement les croissants encore chauds de sirop à l'aide d'un pinceau.




dimanche 18 décembre 2016

Bûche vanille, caramel et spéculoos.


Voici la dernière recette de bûche que je vous propose cette année : vanille, caramel et spéculoos ! Provenant du blog Sucre d'orge et pain d'épices, je vous invite d'ailleurs à y faire un tour si vous voulez des idées pour décorer votre bûche. Personnellement j'ai utilisé un moule en forme de montagne et j'ai floqué ma bûche à l'aide d'un spray velours blanc pour donner un aspect neige. Passez de joyeux fêtes !

Ingrédients pour la ganache montée à la vanille :
90g de chocolat blanc
400g de crème fleurette
2 gousses de vanille
1 + 1/2 feuille de gélatine
Pour le croustillant aux spéculoos :
100g de spéculoos
40g de beurre
Pour le crémeux au caramel :
90g de sucre en poudre + 15g
250ml de lait
1 gousse de vanille
2 jaunes d’œufs
20g de maïzena
1 feuille de gélatine
150g de beurre doux
Pour le biscuit aux amandes :
28g de farine
85g de pâte d'amande (si possible à 70%)
2g de blancs d’œufs déshydratés (falcultatifà
20g de sucre semoule
1 œuf entier
1 jaune d’œuf
1 blanc d’œuf

La ganache montée à la vanille (à préparer la veille) : faire ramollir les feuilles de gélatine dans de l'eau froide. Hacher grossièrement le chocolat blanc. Faire bouillir la crème et ajouter la gélatine égouttée. Verser la crème petit à petit sur le chocolat en mélangeant énergiquement. Ajouter les graines des gousses de vanille. Réserver 12h au frigo puis 20mn au congélateur avant de la monter comme une chantilly.

Le croustillant spéculoos (à préparer la veille) : réduire les spéculoos en miettes, ajouter le beurre fondu. Sur une feuille de papier cuisson, étaler et tasser cette pâte puis la découper en un rectangle légèrement inférieur à la taille du moule à bûche. Réserver au congélateur.

Le crémeux au caramel (à préparer la veille) : mettre la gélatine à ramollir dans de l'eau froide. Dans une casserole, faire chauffer les 90g de sucre jusqu'à l'obtention d'un caramel. Pendant ce temps faire bouillir le lait avec la vanille. Baisser à feu doux et verser le lait chaud dans le caramel, mélanger. Continuer jusqu'à ce que tout le caramel soit fondu. Dans un cul de poule, fouetter les jaunes avec les 15g de sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse puis ajouter la maïzena. Verser le caramel sur les jaunes sans cesser de battre. Transvaser le tout de nouveau dans la casserole et faire chauffer à feu doux pendant quelques minutes jusqu'à ce que le mélange épaississe. Ajouter la gélatine égouttée puis le beurre, mélanger. Répartir la préparation dans de petits moules à bûche en silicone, laisser refroidir et placer une nuit au congélateur.

Le biscuit aux amandes (à faire le jour même) : préchauffer le four à 180°C. Battre ensemble énergiquement l’œuf entier ainsi que le jaune et le blanc déshydraté (ce dernier étant facultatif). Couper la pâte d'amande en morceaux et la mettre 1 minute au micro-ondes à pleine puissance pour la faire ramollir. Une fois ramollie, travailler la pâte d'amande avec une cuillère (ou dans un robot muni d'une feuille) et ajouter petit à petit le mélange d’œufs jusqu'à l'obtention d'un mélange homogène. Monter le blanc d’œuf en neige bien ferme puis ajouter le sucre en une fois, battre quelques secondes. Incorporer délicatement un tiers du blanc dans le mélange puis la farine tamisée et terminer par le reste d’œuf en neige. Répartir la préparation sur une plaque de cuisson recouverte de papier cuisson et cuire pendant environ 10mn (vérifier la cuisson à l'aide d'une pointe de couteau).

Le montage : placer la ganache au congélateur pendant une vingtaine de minutes. Tapisser un moule à bûche de rhodoïd. Monter la ganache bien fraîche comme une chantilly. La déposer au fonde moule à bûche. Enfoncer les cylindres de crémeux caramel (congelés) dans la mousse. Recouvrir d'une couche de ganache. Déposer le croustillant de spéculoos puis le biscuit et terminer par la ganache montée. Taper le moule afin que la mousse se répartisse uniformément et lisser la surface à l'aide d'une spatule. Réserver au congélateur pendant minimum 2h. Sortir la bûche du congélateur et démouler minimum 3h avant de la servir. Décorer comme bon vous semble.

lundi 12 décembre 2016

Bûche trois chocolats.


Après la bûche façon tiramisu aux framboises, voici la bûche aux trois chocolats ! J'ai suivi à la lettre la recette trouvée sur le site Ôdélices et ajoutant simplement de la feuillantine pour avoir une touche de croustillant, je vous propose la recette avec ma modification qui est toute fois facultative, à vous de la faire ou non selon vos goûts !

Ingrédients pour la mousse chocolat blanc :
100g de chocolat blanc
200g de crème liquide entière
Pour la mousse chocolat au lait :
100g de chocolat au lait
200g de crème liquide entière
pour la mousse chocolat noir :
100g de chocolat noir
230g de crème liquide entière
pour le biscuit :
1 œuf
30g de sucre en poudre
20g de farine
pour la feuillantine :
80g de pralinoise
25g de crêpes dentelles

Le biscuit : mélangez le jaune d’œuf avec 10g de sucre. Fouettez le blanc d’œuf en neige et ajoutez les 20g de sucre restant. Incorporez le blanc d’œuf délicatement au jaune. Puis ajoutez la farine tamisée. Répartissez cette préparation sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, sur une surface d'environ 30 par 10cm. Étalez avec une maryse ou une spatule coudée. Faites cuire le biscuit 15mn à 150°C. Laissez-le refroidir puis découpez-le selon la taille de votre gouttière pour le déposer sur les 3 mousses. 

La feuillantine : faites fondre la pralinoise. Émiettez les crêpes dentelles et ajoutez-les au chocolat. Étalez sur une feuille de papier sulfurisé et réservez au réfrigérateur. Une fois la feuillantine prise, découpez la au couteau de la même taille que votre biscuit.

La mousse chocolat blanc : fouettez la crème fraîche liquide bien froide avec un fouet électrique pour la monter en crème fouettée (la consistance d'une chantilly mais sans sucre ajouté). Faites fondre le chocolat blanc au bain-marie. Laissez-le tiédir (c'est même mieux s'il est presque froid). Ajoutez une cuillerée de crème fouettée pour l'assouplir puis ajoutez le reste délicatement à l'aide d'une maryse. Versez la préparation dans un moule à bûche que vous aurez recouvert d'un rhodoïd pour mieux la démouler. Entreposez au congélateur pour faciliter la prise de la mousse. 

Pour la mousse chocolat lait et la mousse chocolat noir : il suffit de faire exactement comme pour la mousse au chocolat blanc en remplaçant ce dernier par le chocolat au lait puis le chocolat noir. 

Le montage : après avoir versé votre mousse au chocolat noir sur les deux autres mousses dans le moule à bûche, déposez délicatement la feuillantine puis le biscuit et remettez la bûche au congélateur pour minimum 1h. Démoulez la bûche sur votre assiette de présentation. Retirez le rhodoïd et décorez la bûche selon vos envies. Laissez-la décongeler au moins 2h au réfrigérateur. 

dimanche 27 novembre 2016

Bûche façon tiramisu framboises.


Dans moins d'un mois maintenant, Noël sera déjà là. Il est donc grand temps de penser au repas et moi je me charge du dessert ! Je vais donc tester différentes recettes afin de choisir L’ÉLUE que je réaliserai le jour j. On commence aujourd'hui les tests avec une bûche façon tiramisu aux framboises qui provient du blog Now I'm A Cook et je dois dire que le choix risque d'être compliqué.  

Pour un moule à bûche de 25cm de long
ingrédients pour le biscuit cuillère :
90g de blancs d’œufs
90g de sucre semoule
90g de jaunes d’œufs
90g de farine
sucre glace
pour le sirop d'imbibage :
250g de brisures de framboises
90g de sucre
pour la crème mascarpone :
750g de mascarpone
3 œufs
1 gousse de vanille
125g de framboises fraîches
5g de gélatine
pour le décor :
spray velours rouge
framboises fraîches
feuilles d'argent
sirop de glucose

Le biscuit cuillère : sur une feuille de papier sulfurisé, à l'aide d'un marqueur, réaliser deux rectangles, un de 24cm de long et 8cm de large, et un autre de 24cm de long et 4 cm de large. Retourner les feuilles pour que le marqueur ne déteigne pas sur le biscuit. Préchauffer le four à 170°C. Monter les blancs en neige, quand ils sont mousseux, verser le sucre en plusieurs fois. Battre jusqu'à obtenir une meringue lisse et ferme. A la maryse, incorporer très délicatement les jaunes en une fois à la meringue. Verser ensuite la farine en pluie et mélanger délicatement pour ne pas que l'appareil retombe. Garnir une poche à douille de l'appareil et pocher les rectangles de biscuit. Saupoudrer 2 fois de sucre glace. Enfourner 10mn environ. Le biscuit doit être très légèrement coloré pour qu'il reste moelleux.

Le sirop d'imbibage : dans une casserole, mettre les brisures ainsi que le sucre et faire bouillir le tout. Mixer et passer au chinois pour ne récupérer que le jus. Réserver.

La crème mascarpone : ramollir la gélatine dans un bol d'eau froide. Couper la gousse de vanille en deux et gratter les graines. Séparer les œufs et blanchir les jaunes avec 120g de sucre ainsi que les graines de vanille. Ajouter le mascarpone et bien fouetter (au début le mascarpone peut devenir un peu liquide, c'est normal, il faut continuer à fouetter, il va redevenir assez ferme). Essorer la gélatine, mettre les feuilles dans un petit bol et la faire fondre 10 secondes au micro-ondes, l'ajouter ensuite à la crème de mascarpone et fouetter. Monter les blancs d’œufs en neige, quand ils deviennent mousseux, verser les 30g de sucre restant et les incorporer délicatement à la préparation au mascarpone. Réserver.

Le montage : préparer votre moule à bûche en mettant le tapis arabesque dedans. Garnir une poche à douille de la crème mascarpone. Parer les bords des rectangles de biscuit cuillère. Garnir le fond de la bûche avec la crème mascarpone, y déposer quelques framboises fraîches, les enfoncer légèrement et les recouvrir de crème mascarpone. Déposer ensuite le plus petit des deux rectangles de biscuit cuillère, l'enfoncer légèrement pour que la crème remonte un peu sur les côtés. Avec un pinceau, imbiber très généreusement le biscuit avec le sirop de framboises. Pocher de nouveau de la crème mascarpone, déposer quelques framboises et les enfoncer légèrement comme précédemment. Avec un pinceau, imbiber généreusement le rectangle de biscuit cuillère restant sur le côté "bombé" puis le retourner et le déposer dans le moule à bûche, côté "plat" apparent. L'enfoncer légèrement pour faire remonter légèrement la crème sur les côtés, lisser avec une spatule et mettre le tout au congélateur jusqu'au lendemain.

Les finitions : sortir la bûche du congélateur et la démouler, retirer délicatement le tapis. Placer la bûche sur une grille, à l'aide d'un spray velours pulvériser entièrement la bûche à 30cm de distance environ. Couper les framboises fraîches en deux et les déposer harmonieusement sur la bûche. Avec le sirop de glucose, réaliser des "gouttes" et terminer par des touches de feuilles d'argent. Réserver au frais jusqu'à la dégustation.

samedi 19 novembre 2016

Kanelbullar.


Cela fait bien longtemps que je n'avais pas fait de boulange et je dois dire que ça m'avait manqué ! Chaque année à l'approche de Noël j'aime confectionner des brioches réconfortantes que l'on mange devant un bon film, calé dans le canapé avec un gros plaid et une tasse de thé. Et aujourd'hui j'ai jeté mon dévolu sur les kanelbullar, des brioches suédoises à la cannelle. J'ai trouvé la recette sur le blog de Chic, Chic, Chocolat, qui réalise sa brioche au Thermomix,comme je n'en n'ai pas, je vous ai mis ma façon de procéder avec un robot pâtissier.

Ingrédients pour la brioche :
80g de sucre
120g de lait
3 œufs
2 cuillères à café de levure de boulanger
500g de farine
1 cuillère à café bombée de cardamome verte en poudre
90g de beurre
pour la garniture :
100g de beurre à température ambiante
75g de cassonade brune
1 cuillère à soupe bombée de cannelle
pour le façonnage :
sucre en grain
1 jaune d’œuf

La brioche : personnellement j'utilise mon robot muni d'un crochet pétrisseur. Tout d'abord mélanger la farine, le sucre, la cardamome en poudre et la levure dans la cuve de votre robot. Ajouter les œufs, puis mélanger. Versez petit à petit le lait, puis laisser pétrir en vitesse moyenne pendant 10-15 minutes. Ajouter le beurre à température ambiante. Pétrir de nouveau pendant 10 minutes pour que la pâte devienne bien élastique, elle doit se détacher des parois de la cuve. Laisser reposer pendant 1 heure dans un endroit tiède la pâte déposée dans un saladier légèrement huilé et recouvert d'un torchon propre. 

Le façonnage : déposer la pâte à brioche levée sur un plan de travail légèrement fariné. Étaler la pâte en long rectangle d'environ 20/25cm de large. Mélanger le beurre mou, la cassonade brune et la cannelle puis répartir cette garniture sur toute la surface de la brioche. Rouler la pâte en un long boudin puis couper en rondelles d'environ 2cm. Déposer les escargots sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé ou comme moi dans des moules à muffins. Laisser reposer pendant 1 heure à nouveau, toujours recouverts d'un torchon propre.

La cuisson : préchauffer le four à 180°C. Au pinceau, badigeonner les escargots délicatement de jaune d’œuf légèrement dilué avec de l'eau. Saupoudrer de sucre en grain. Enfourner pendant 10-12 minutes, jusqu'à ce que les brioches soient bien dorées. Laisser refroidir sur une grille. Vous pouvez les passer quelques secondes au four avant de les déguster.